Les mammifères

JPEG - 5.1 Mo

Les chiroptères (chauves-souris)

Toitures, combles, caves et volets offrent des lieux pour ces espèces, été comme hiver. Chasseurs efficaces, ils consomment une grande quantité d’insectes et jouent un rôle important en tant qu’auxiliaire (ex : une pipistrelle peut consommer jusqu’à 600 moustiques par nuit...).

JPEG - 4 Mo

La fouine et les rongeurs

Lérots, campagnols, mulots... apprécient également les combles. Ils véhiculent surtout, comme tous rongeurs, une mauvaise image, à cause des dégâts qu’ils peuvent occasionner sur les matériaux isolants. Néanmoins, ils n’ont pas tous le même régime alimentaire et font partie d’un réseau trophique. Un compromis est alors possible pour une bonne cohabitation.

JPEG - 158.8 ko

Les hérissons

Ils ne trouvent pas dans les constructions de lieu pour se loger mais ils se camouflent aux abords des habitations (tas de bois, compost…) pour passer l’hiver. Ils souffrent du cloisonnement de l’espace (murets, grillages fins...) et des écrasements routiers.

Urbanisme Bâti et Biodiversité

Avec le soutien financier de :

Conseil Régional d’Aquitaine

Fondation Gecina