Les oiseaux

Mésange bleue
Mésange bleue
Crédits : Daniel Godinou

Petits passereaux, rapaces nocturnes, espèces cavernicoles sont les espèces les plus liées au patrimoine bâti. Les espèces cavernicoles utilisent des cavités pour se reproduire. En milieu naturel, ces cavités peuvent être des anfractuosités creusées par le pourrissement de zones cicatricielles de branches mortes, des loges creusées par des pics ou des cavités naturelles dans la roche.

En milieu urbain ces cavités manquent, en raison de la faible quantité de vieux arbres et des rénovations de façades supprimant les ouvertures.

Ces oiseaux cohabitent avec l’homme depuis des siècles. La plupart d’entre eux ont un capital sympathie fort auprès du grand public comme les hirondelles. En France, beaucoup de ces oiseaux sont protégés par la loi du 10 juillet 1976 relative à la protection de la nature. Cette loi stipule qu’il est interdit de porter atteinte aux individus ainsi qu’à leurs nids et couvées. Cette réglementation en vigueur n’est pas suffisamment connue du grand public et surtout des professionnels de l’urbanisme et du bâtiment.

Ces fiches spécifiques sur les oiseaux permettent de mieux identifier les espèces rencontrées en milieu urbain et d’en savoir plus sur leurs caractéristiques et leurs comportements. En voici une liste exhaustive :

PDF - 214.2 ko

La bergeronnette grise est aussi appelée hoche-queue gris parce qu’elle a tendance à hocher sa longue queue lorsqu’elle vient de se poser. Très territoriale, elle peut tenter de chasser son reflet dans une vitre. Pourtant il lui arrive de se rassembler en groupe : certains disent que les individus échangent des informations entre eux...

PDF - 169.2 ko

La chevêche d’athéna était la messagère de la déesse de la guerre et de la sagesse, Athéna, dans la Grèce antique. D’ailleurs cet oiseau était représentait sur la monnaie de l’époque, le drachme, copier de nos jours sur les pièces grecque de 1 euro...

PDF - 200.7 ko

Le choucas des tours fait partie des Corvidés qui sont, de façon générale, des oiseaux intelligents que l’on pourrait facilement dresser. Malgré la hiérarchie dans la colonie, ils ne se battent pas mais s’entraident pour la protection des nids...

PDF - 317 ko

La chouette hulotte : Le nid est construit dans une cavité naturelle ou sur des corniches. Elle peut aussi utiliser les nids d’autres espèces comme la Corneille noire. Le couple est uni pour la vie...

PDF - 173.7 ko

La chouette effraie : Autrefois, dans les campagnes, ces Dames blanches, pourtant très utiles étaient tuées par superstition. On les clouait sur les portes des granges pour conjurer le mauvais sort et éloigner les mauvais esprits...

PDF - 231 ko

L’étourneau sansonnet est légèrement plus petit que le Merle noir, cet étourneau est présent toute l’année en France, mais il est tout de même plus rare en hiver, comme ses congénères d’Europe orientale qui descendent dans le sud...

PDF - 160.1 ko

Le faucon crécerelle : Lorsque qu’il a repéré une proie potentielle, il se place au dessus d’elle en volant sur place, et, au fur et à mesure, descend un peu plus. Ce vol caractéristique est appelé “le vol du Saint-Esprit”...

PDF - 164.6 ko

Le gobemouche gris est un grand chasseur d’insectes, il les guette du haut de sa branche. Lorsqu’une proie s’approche, il s’envole rapidement en faisant quelques pirouettes pour l’attraper...

PDF - 222.4 ko

Le grimpereau des jardins : Comme les pics, les grimpereaux recherchent leur nourriture, accrochés aux troncs et aux branches, dont ils inspectent minutieusement les crevasses et la mousse à l’affût de minuscules insectes...

PDF - 205.2 ko

L’hirondelle de fenêtre : En 30 ans de suivi de cette espèce, le programme de Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC) mené par le Muséum National d’Histoire Naturelle révèle clairement un déclin de 41%...

PDF - 176.2 ko

L’hirondelle rustique est la plus connue des hirondelles, sous le nom d’hirondelle de cheminée, souvent représentées sur les fils électriques au moment du départ. Légèrement plus grande que l’hirondelle de fenêtre...

PDF - 255.6 ko

La huppe fasciée : Une légende raconte que la Huppe fasciée était tuée pour sa crête, qui était faite en or. Cet oiseau demanda alors, au roi Salomon de l’aider. Sa huppe fut donc transformée en plumes...

PDF - 254.7 ko

Le martinet noir : Plus grand que les hirondelles, c’est un oiseau qui ne se pose que très rarement. D’une taille modeste de 17cm, il a une envergure de plus de 40cm, ce qui correspond de 2 à 3 fois sa taille...

PDF - 311.3 ko

Le merle noir : son changement de comportement a entraîné une forte augmentation de ses effectifs. Aujourd’hui, le merle noir est devenu l’une des cinq espèces les plus nombreuses de France...

PDF - 285.3 ko

La mésange bleue est très commune en Aquitaine et dans le reste du pays. Toutefois, comme la mésange charbonnière, l’utilisation excessive d’insecticides pourrait lui être néfaste sur le long terme...

PDF - 199.3 ko

La mésange charbonnière : Malgré la mortalité assez importante chez les jeunes, pouvant être dû à un manque de nourriture, ses effectifs restent stables en France et en Europe. Elle fréquente souvent les mangeoires comme ses congénères...

PDF - 286.5 ko

La mésange noire se range parmi les oiseaux les plus utiles par sa grande consommation d’insectes nuisibles. En hiver, une grande partie de son alimentation se tourne vers le végétal...

PDF - 324.5 ko

Le moineau domestique : c’est a lui que l’on doit le surnom de “piaf”, qui s’est finalement étendu à tous les petits passereaux des jardins. Ce surnom lui a été donné à cause de son chant, composé de petits cris secs, peu recherchés...

PDF - 187.5 ko

Le moineau friquet est cavernicole. Pour attirer une femelle, le mâle se tient au bord d’une cavité. Il parade en tenant la tête un peu rentrée dans les épaules et crie longuement. La femelle s’approche...

PDF - 195.6 ko

Le pic vert est sédentaire et le plus commun des Pics. Il est appelé à la campagne “oiseau de pluie”, car son chant moqueur est censé annoncer la pluie. Il mesure environ 30-35cm. Son plumage est verdâtre avec une crête rouge, aplatie sur la tête...

PDF - 227.5 ko

Le pigeon biset a beaucoup été utilisé comme messager par diverses civilisations. En effet, le “pigeon voyageur” a joué un rôle essentiel lors des guerres afin de transmettre des messages importants...

PDF - 395 ko

Le pigeon ramier a mis au point une technique consistant à se regrouper d’abord sur un “pré-dortoir”, et au dernier moment, quasiment dans l’obscurité, à passer sur le vrai dortoir, laissant derrière lui...

PDF - 477.5 ko

Le pinson des arbres est territorial pendant la saison de reproduction. Le mâle est très agressif et défend son territoire, mettant en fuite les intrus et les voisins. Les parades nuptiales finissent par tourner en disputes entre les deux partenaires...

PDF - 191.3 ko

Le rougegorge familier occupe le nord de l’Europe et peut migrer vers le sud. En France, cette espèce est principalement sédentaire. Il est présent en forêt, dans les haies, parcs et jardins...

PDF - 255.5 ko

Le rougequeue à front blanc guette ses proies : des insectes qu’il attrape au vol. Il est aussi friand de baies à la belle saison et un visiteur d’été qui quitte nos jardins entre septembre et octobre...

PDF - 201.8 ko

Le rougequeue noir est souvent dressé sur un fil, un toit ou un rocher bien en évidence et il se met à chanter en gonflant les plumes de sa poitrine tout en basculant la tête en arrière lors de la note finale...

PDF - 248.1 ko

La sittelle torchepot construit son nid dans une cavité. Souvent dans une loge de pic, la femelle réduit simplement l’entrée afin d’être mieux protégée. Le nid est garni de copeaux de bois, d’herbes et de plumes...

PDF - 186.7 ko

Le troglodyte mignon dort, la nuit et en hiver, dans des retraites obscures, des trous ou d’anciens nids. Si les nuits sont froides, ils se rassemblent en groupes pour garder leur chaleur...

PDF - 212.4 ko

Le verdier d’Europe : En parade nuptiale, le mâle s’approche de la femelle en sautillant de branche en branche tout en pointant le bec vers le haut, les ailes et la queue entrouvertes...

Urbanisme Bâti et Biodiversité

Avec le soutien financier de :

Conseil Régional d’Aquitaine

Fondation Gecina