06 : Suivi d’une colonie d’hirondelles suite à la réfection de la toiture d’un batiment RTE-GTE

La colonie d’Hirondelles de fenêtre (Delichon urbicum) située sur le bâtiment principal RTE-GTE dans la ville de Nice, Saint-Isidore (06) est la plus importante de la vallée du Var.

Nid « naturel » d'Hirondelle des fenêtre
Nid « naturel » d’Hirondelle des fenêtre
Crédits : nicolais Macaire

En 2014, avant que les travaux de réfection de la toiture de ce bâtiment ne commencent, un premier suivi de l’état initial de la colonie a été réalisé par la LPO PACA, dénombrant 66 nids occupés.
Après réhabilitation de la toiture effectuée en dehors de la période de présence des hirondelles (octobre 2014) et dans le cadre des mesures d’accompagnement prévues par l’arrêté préfectoral du 12 décembre 2014 [2014-1177] portant dérogation à la destruction de nids d’Hirondelles de fenêtre, la LPO PACA a eu pour mission d’effectuer un suivi de la colonie sur 5 ans.

En 2016, pour la troisième année de suivi, un bilan de la nidification des hirondelles de fenêtre suite aux travaux a été rédigé. Les préconisations d’aménagements pour la faune proposées en 2014 ont été également vérifiées.

Résultats du suivi

Suite à la réfection de la toiture du batiment en 2014, tous les nids « naturels » ont été détruits et 80 nids artificiels ont été installés pour compenser cette perte.

Résultats du suivi de nidification par année
Résultats du suivi de nidification par année
Crédits : Suivi avifaune suite à la réfection de la toiture du bâtiment principal RTE-GTE Côte d’Azur © LPO PACA

Dès leurs retours au printemps 2015, les hirondelles de fenêtre ont mis un certain temps pour reconstruire les nids. Elles ont préférentiellement utilisé les nids artificiels avant d’entamer la construction de leurs propres nids.

En 2016, les Hirondelles des fenêtre se sont attelées dès leurs arrivées à finir la construction des anciens nids naturels commencés en 2015 et surtout à bâtir de nouveaux nids. Cette année là, la reproduction a eu lieu majoritairement dans les nids « naturels »

Ces observations ont permis de conclure que :
- les Hirondelles de fenêtre, après un certain temps d’adaptation, ont su recoloniser le bâtiment ;
- la présence de nids artificiels est bien indispensable à la réinstallation de la colonie.

Un petit plus

La réhabilitation de la toiture du bâtiment a été l’occasion pour la LPO de proposer quelques recommandations afin d’améliorer la capacité d’accueil du bâtiment pour la biodiversité.
Ainsi un nichoir à Faucon crécerelle (Falco tinnunculus), petit rapace diurne, a été installé en 2015 suite à la découverte d’un jeune faucon tombé du nid.

Les aménagements pour les autres oiseaux cavernicoles (ex : Mésange charbonnière), semi-cavernicole (ex : Rougequeue noir) ou encore l’aménagement des combles pour l’accueil des chauves-souris n’ont pas encore été réalisés.

Pour plus d’information

Vous trouverez plus d’informations dans le document suivant

Suivi avifaune suite à la réfection de la toiture du bâtiment principal RTE-GTE Côte d'Azur
Suivi avifaune suite à la réfection de la toiture du bâtiment principal RTE-GTE Côte d’Azur

Urbanisme Bâti et Biodiversité

Avec le soutien financier de :

Conseil Régional d’Aquitaine

Fondation Gecina