06 : Terres périurbaines, biodiversité et restauration durable

La commune de Mouans-Sartoux avec une politique volontariste et exemplaire a réussi à protéger le territoire communale d’une urbanisation excessive et à le tourner vers l’agriculture biologique. Cette volonté de redynamiser l’activité agricole s’est traduit par la création de nouveaux espaces notamment des anciennes terres agricoles colonisés en boisement et l’optimisation des friches agricoles.
En 12 ans, la surface agricole a triplé, passant de 40 ha à 112 ha. L’extension urbaine a été limité mais la surface de "zones naturelles" a néanmoins diminué.

Les produits issus du maraicher bio de l’AMAP locale, du maraichage bio en régie municipale et d’autres installations en bio ont été intégré dans la restauration municipale de la commune. Les denrées produites sont utilisées directement dans les cuisines de la commune. Désormais, les cantines de Mouans-Sartoux fonctionnent au rythme des saisons.Des actions sont mises en place pour limiter le gaspillage alimentaire en travaillant notamment sur des menus & recettes régulièrement retravaillés, une cuisine à la demande avec des portions adaptées...
Les élèves sont même invités à participer aux ramassages des légumes de la régie municipale.

<media1210|vignette|center|titre|credits>

Le travail de nouvelles terres agricoles jusque-là en friche peut avoir un impact négatif sur la biodiversité communale. Les décideurs ont voulu privilégié la sécurité alimentaire et la santé des habitants.
Cependant avec les pratiques d’agricultures biologiques, l’impact sur la biodiversité reste mesuré.


Présentation « Utiliser les sols périurbains pour produire une nourriture saine tout
en y favorisant la biodiversité » Daniel LE BLAY : commune de Mouans-Sartoux

11ème réunion du club U2B « Concilier biodiversité et agriculture urbaine »

<media507|icone|center|titre|descriptif|type|poids|lien>

Urbanisme Bâti et Biodiversité

Avec le soutien financier de :

Conseil Régional d’Aquitaine

Fondation Gecina